Bandeau Rugby Sport & Loisirs — 28 juin 2012
Talonneur

C’est le numéro deux, et on l’appelle le « talon ». Dans la mêlée, au cœur de la première ligne, épaulé par ses deux piliers, c’est lui qui talonne le ballon afin de l’orienter vers son camp et ainsi fournir au reste de l’équipe une précieuse munition. Le talonneur est un locataire de la mêlée, posté sur sa ligne de front, là où le corps à corps avec l’adversaire est le plus âpre, là où la force, la roublardise et les simulacres sont les plus sûrs amis.

Ce joueur est une clé de voute qui encastre sa tête dans les lignes adverses, avec le risque permanent de se faire concasser. Les piliers, ses inséparables acolytes dans la mêlée fermée, le soutiennent comme par devoir impératif. Ensemble, le reste du pack d’avants dans leur dos, ils attaquent bille en tête la première ligne adverse, donnent le ton de cette importante phase de jeu. Fléchi sur ses appuis, privé de ses bras qu’il enroule autour des épaules des piliers, le talonneur commande l’assaut d’une simple impulsion du torse. De cet élan, bref mais décisif, dépend la qualité de la mêlée et le le gain de la balle. Une entrée en mêlée bien négociée et c’est toute l’équipe qui va de l’avant, impatiente de lancer l’offensive. En revanche, une hésitation, un à-coup avant l’impact, et ce sont les fondations qui flanchent, l’édifice qui menace de s’écrouler.

Le talon est le taulier de la mêlée, il y est chez lui! Mais sorti du magma obscur où rognons et côtelettes se font bousculer, il doit savoir se faire orfèvre dans l’épreuve de la touche. Taillé pour les remises en jeu de toutes natures, le talonneur devient lanceur. Il préside l’alignement où les avants des deux équipes se font face, et lance le ballon vers un sauteur désigné par un code secret. Les mains délicates au service d’un geste précis, l’œil aiguisé pour anticiper les fréquente filouteries dans les airs, le talonneur est confronté lors de chaque lancer à une équation complexe. Un peu molle, la balle sera interceptée, un peu haute et le joueur visé sera lobé, trop tendue et elle lui arrivera dans les testicules….Dans tous les cas, le moindre accroc, la moindre erreur de coordination compromet dramatiquement l’issue de la touche et le pauvre talon sera alors taxé de « lanceur de pizzas »!

Dans des temps pas si lointains, le talonneur était souvent visé par un coup de poing anonyme car privé de ses mains pour se défendre, il faisait une cible facile et idéale. Combien de frères de mêlée ont du se mêler à une expédition punitive pour venger leur talonneur, face au sol et les bras en croix?

Steve DACHARRY

 

Autres propositions

Partagez cet article

A propos de l'auteur

Steve DACHARRY

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>