Saint-Jean-Pied-de-Port / Donibane Garazi

Cité historique, haut lieu de la gastronomie, station recherchée du tourisme vert nichée au coeur du Pays Basque, St-Jean-Pied-de-Port est une merveille pour les yeux qui pétillent devant tant de beauté. Vieilles pierres, routes pavées qui vous entraînent vers la Citadelle en passant, tour à tour par la porte de Navarre, l’église Notre-Dame du bout du pont, la maison Arcanzola, la prison des Evêques et la Porte Saint-Jacques.

La montée est rude, le souffle est court mais Saint-Jean-Pied-de-Port dit aussi Donibane Garazi (pays du dieu Garus) ne s’offre pas aisément. Il faut savoir donner, être généreux pour découvrir cette merveilleuse cité qui regorge d’architectures aux couleurs chatoyantes, qui sent les odeurs d’épices et dont la musique traditionnelle est crachée par toutes les boutiques avoisinantes. On se sent bien, porté par une ambiance vraie, authentique et chaleureuse; on se laisse tenter par une dégustation de produits locaux, on observe les artisans montrer leur savoir-faire dans la création d’objets que l’on achète en guise de souvenir….

Après trois cents mètres « d’escalade » vers la merveille de Vauban, notre regard se pose curieusement, instinctivement  sur un monument assez coquet mais précédé d’une réputation qui glace le sang : la prison des Evêques. Excité par l’envie de voir, de savoir, une visite de ce lieu lugubre, chargé d’Histoire et de douleur s’impose. D’abord, un sentiment de fraîcheur va se transformer en un frisson incontrôlé tout au long que l’on découvre des lieux mystérieux, austères….On retrace les histoires des prisonniers, on imagine le calvaire enduré. Pas toujours très rassuré, la sortie est une aubaine qui permet de nous acheminer vers la Citadelle, non sans avoir gravi une difficile montée et quelques centaines de marches. A l’arrivée, le spectacle offert est tout simplement à couper le souffle tant la nature, les paysages montagneux s’accordent magnifiquement avec une construction massive, aérienne mais surtout grandiose….

[Pour en savoir plus…]

 

 

 

Cité heureuse, elle souhaite communiquer au visiteur sensible au mystère de ses vieilles pierres, le secret de sa joie de vivre et de son éternelle jeunesse.

 

Autres propositions

Partagez cet article

A propos de l'auteur

Steve DACHARRY

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>