LEGENDE D’AUTOMNE

Au petit matin dans les bois, les fourrés tièdes et l’or d’Octobre se confondent aux branches et aux feuilles. De son plumage roux  gris et fauve,  harmonieux mélange, livrée au plumet d’automne, une belle des bois une dame au long bec, oiseau aux  yeux de velours vient se poser quand les guêtres de brume ont chaussé les bouleaux.

Bouleaux dans la brume - chasseetchien.fr

Entre les bretelles du ruisseau entrevu, la belle friande s’évertue à gratter un fouillis de terreaux de feuilles au pied d’un arbre mort. La bise serpente au pied des fougères et les senteurs fourmillent à la truffe du chien.

L’aube vient à peine de se lever sur la campagne encore embuée, s’en vont deux silhouettes grises, le chasseur et son chien en quête de la mordorée.

Chasseur et son chien

Au flanc de la colline boisée quand les nuages glissent en deuil sur les arbres dépouillés, il règne comme une sourde angoisse. L’air est encore frais dans un silence pesant, il n’y a pas un bruit, la vie semble en suspens, plus un seul crissement ni un seul cri d’oiseau aucune palpitation ni de formes qui bougent.

Chien à l'arrêt - chasse62.formepro.fr

Tout au fond d’un taillis piqueté de baies rouges, seul le tintinnabulement de la clochette du chien déchire le silence. Il calme sa course, coule dans un creux de fougères rousses, va lentement en lacets courts sous les branches basses, il hume une odeur aux fontaines du vent.

Soudain il s’immobilise, bloque la belle aux aguets a une distance idéale, celle où elle ne pourra s’envoler. Statufié, la patte levée, la queue en rectitude dans la pose d’arrêt instinctive à tout prédateur il attend que son maître arrive où lui ordonne d’avancer.

L’ordre fuse. Va !…

Levée de la bécasse - salah.perso.neuf.fr

Un bruit d’ailes bat le silence, dame bécasse s’envole et s’élève en vifs crochets déroutants, l’écho du coup de feu résonne dans le lointain.

La belle désirée s’ est enfuie.

Les vagues de l’émotion passées, englué dans les brumes de mes pensées dans la rosée du matin, diablesse tu m’as envouté . Perdu dans la nature je n’attendrai qu’un instant magique, celui de ton retour.

 

Michel BENTEJAC.

Autres propositions

Partagez cet article

A propos de l'auteur

Michel BENTEJAC

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>