Rugby Sport & Loisirs — 28 mai 2012
Fourchette

L’homme n’est jamais à court d’idées quand il s’agit de chatier son prochain, et il sait remarquablement transformer son corps en un attirail d’armes redoutables. Sur les terrains de rugby, les poings font des massues, les genoux servent de gourdins et les bras deviennent des nunchakus!

Et puis il y a les armes de poche, discrètes et vicieuses comme des échardes, que les sournois utilisent dans l’obscurité des regroupements. Dans cette catégorie, loin devant l’écrasement des testicules et la morsure à l’oreille, c’est la fourchette qui emporte la palme du geste le plus vilain, le plus « laid » dans le jargon rugbystique. Le principe? Enfoncer ses doigts dans les yeux de l’adversaire, d’un coup sec et précis, comme pour enfourcher une pièce de viande trop cuite.

Les auteurs de fourchette ne s’en vantent jamais, les victimes voient généralement trouble avant de voir rouge, et les arbitres ne peuvent souvent que constater les dégats. Pris en flagrant délit, ce comportement est très sévèrement sanctionné par les hautes instances, et sur le pré, une « salade de phalanges » est garantie dans les règles de l’art.

Difficile de plaider non coupable quand on est pris la main dans le sac, ou plutôt l’index dans l’oeil !

Autres propositions

Partagez cet article

A propos de l'auteur

Steve DACHARRY

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>