Bandeau Pays & Villages du Sud-Ouest — 18 novembre 2014
FORT SANS MURAILLES – CLERMONT LE FORT (31)

Photo: mairieclermontlefort.free.fr

Minuscule village perché sur la falaise, surplombant l’Ariège, il doit à sa configuration originale et à son site magnifique d’être classé depuis 1933. Rien d’étonnant si les Toulousains en ont fait l’une de leurs promenades dominicales préférées.

<< Cette bête est insupportable >>, songe le bouvier en poursuivant à travers la friche un taurillon rétif qui s’échappe de son troupeau.<< Le voilà encore à gratter du sabot au pied de ce genévrier ! >>Or, dans la terre labourée, il aperçoit quelque chose : une statue de bois noircie, figurant la Vierge à l’Enfant. Le miracle est indiscutable. Mais lorsqu’on veut l’emporter en triomphe jusqu’au village, la Madone ne s’en laisse pas conter : impossible d’ébranler les boeufs de l’attelage. C’est donc sur place, au Bonnetier, que l’on bâtira sa chapelle.

vierge à l'enfant

Notre-Dame-des-bois est un petit oratoire tout simple qui marque, au Bonnetier, où fut  découverte, au XIV° Siècle,la Vierge miraculeuse de Clermont. Vers le 30 Avril, les villageois s’y rendent en procession… tout en regrettant un peu la jolie chapelle Notre-Dame-des-Bruyères qui, jadis, dressait là son clocher. Entretenue au fil des siècles au  moins par un ermite <<scobolain>>(balayeur), et au  mieux par une petite communauté monastique, elle fut détruite sous la Révolution.

Petit village, longue histoire.

Une douzaine de maisons, à peine un village, 470 habitants dans toute la commune. Mais, par sa situation et son architecture de fines briques roses, remarquablement homogène, il compte parmi les plus curieux et les plus pittoresques de la région. Dominant un méandre de l’Ariège, au sommet du coteau, le site semble d’ailleurs avoir déjà été apprécié des hommes du paléolithique. Des tessons de poterie datés du XI° Siècle, à l’écart des habitations sur un tumulus laisserait penser qu’un premier donjon commandait déjà la vallée.

Un fort sans murailles.

Le fort de Clermont possédait jadis tourelles et courtines, enfermant la grande et forte église Saint- Pierre et nombre d’habitations. Mais les murailles ont disparu, et ce sont à présent ces constructions elles-mêmes qui forment les remparts, formant autour d’une cour commune un parallélépipède clos, avec pour seul accès le portail en arc brisé de sa tour carrée. Sous un beau mur clocher s’ouvre l’église où la Vierge a trouvé refuge.

ckocher

Photo: unmondedimage.canalblog.com

De ce véritable balcon, la vue porte par beau temps jusqu’aux Pyrénées. A travers l’éboulement de la falaise en 1911, ne laisse entre maisons et ravin que la largeur d’une route, que l’on appelle la Roche, un sentier botanique y a été créé,  il rejoint le Ramier un bois charmant au bord d’un rapide de l’Ariège.

Les maisons sont faites de briques et de galets disposés en lits alternés, typique réalisation de la Région Toulousaine.

bb7---Mur-a-la-Toulousaine

Photo: gabray31.over-blog.com

Michel BENTEJAC

Autres propositions

Partagez cet article

A propos de l'auteur

Michel BENTEJAC

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>