Au plus près des étoiles.

   Photo : iorise.com

Enorme cône situé sur le point le plus avancé du principal contrefort des Pyrénées centrales dont il constitue le sommet, le pic du Midi de Bigorre atteint 2 872 mètres d’altitude. Sa situation privilégiée en a fait le site idéal d’un observatoire astronomique qui, depuis 1880, fixe imperturbablement les étoiles.

    Gagner le sommet du pic du Midi de Bigorre ne tient qu’à un fil : celui du téléphérique qui, depuis la station de ski de La Mongie, s’envole à 2 65O m d’altitude pour vous déposer tout ébahi dans les entrailles de l’observatoire. Durant ce parcours, un océan de vallées et de crêtes où scintillent des combes enneigées se dessine peu à peu.

le-pic-du-midi-de-bigorre-domine-les-pyrc3a9nc3a9es

                                             Photo : bipolairemd2008.forum-actif.eu
Une situation exceptionnelle.
    Le pic s’élève 639 m au-dessus du massif qui lui sert de base et dont il se détache au niveau du col de Sencours. A l’origine, son altitude est de 2 877 m, mais le sommet géologique a été arasé de 5 mètres lors des travaux de constructions de l’observatoire. Le pic est le seul point qui permet d’embrasser d’un seul regard la quasi-totalité des Pyrénées, du Pays Basque à L’ Andorre. Il est en effet situé au coeur du massif pyrénéen, dans une zone où  les phénomènes d’évaporation sont rares. Par temps clair, les lumières du phare de Biarritz, situé à 150 km, ou encore la Montagne Noire, dans la massif central (320 km) sont également visibles.

carte3d-pic_midi_bigorre

                                                          Photo: topopyrenees.com
Un observatoire astronomique

    A l’origine, la mission de l’Observatoire du Pic-du-Midi (OPM), dont la première pierre fut posée en 1878, est l’observatoire météorologique. De nos jours, l’astronomie constitue l’activité principale de ce site, doté de télescope, de lunettes et de spectrographes qui permettent d’observer et de mesurer l’activité solaire. Dans les années 1960, la qualité des photographies de la Lune obtenue à l’OPM permirent à la NASA de préparer la fameuse mission Apollo 11 qui vit pour la première fois l’homme marcher sur la Lune. Depuis 1980, l’observatoire est doté du télescope Bernard-Lyot. Equipé d’un miroir de 2 m de diamètre, c’est le plus grand instrument optique de France.

Y naquit la prévision météo.

    Lorsqu’en 1873, le général Nansouty et le géologue Vaussenat  installent leur observatoire au col de Sencours, ils passent pour des farfelus. La météorologie moderne, qui profite alors des moyens de transmission, en est alors à ses balbutiements et personne ne croit possible de vivre à 3 000 mètres d’altitude ! Ils prouvent le contraire et réussissent à maintenir durant les mois les plus durs l’activité de leur station météorologique. En juin 1875, l’équipe pronostique les inondations qui menacent les vallées voisines conséquemment à la fonte des neiges.

vaunan

 

Photo: obs-mip.fr

Michel BENTEJAC.

Autres propositions

Partagez cet article

A propos de l'auteur

Michel BENTEJAC

(0) Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>